Paralysie faciale

La paralysie faciale

Une paralysie faciale, quelle que soit sa cause, expose à des complications oculaires potentiellement sévères.

Plusieurs spécialités sont en général impliquées dans la prise en charge de cette pathologie et le rôle de l’ophtalmologiste est, dans un premier temps, de s’assurer qu’il n’existe pas de souffrance oculaire.

Il est important de distinguer la prise en charge thérapeutique à la phase aiguë de celle à plus long terme.

-à la phase aiguë, les moyens mis en oeuvre visent à préserver l’intégrité visuelle et l’absence de complications secondaires à l’exposition de la cornée (avec notamment traitements lubrifiants protecteurs, tarsorraphie chirurgicale, toxine botulique…)

-à plus ou moins long terme, la paralysie faciale non évolutive peut être responsable d’une gêne fonctionnelle ou esthétique importante qui peut être prise en charge :

-traitement de l’ectropion paralytique

-traitement de la rétraction palpébrale

-traitement de la lagoptalmie (inoclusion palpébrale) et du clignement palpébral inefficace (mise en place de prothèses palpébrales en or ou platine)

-traitement de la chute du sourcil

-traitement des ré-innervations aberrantes du nerf facial